La maison

Atlantiques déchaînés est une maison d’édition qui investit les champs de la pensée et de la littérature depuis une perspective caribéenne.

Conjuguant singulier et universel, elle réfléchit à des futurs libérés de la dépendance et de toutes les oppressions à travers la publication d’ouvrages de sciences humaines, de textes et documents historiques, d’essais et de pamphlets.

Elle publie également – en kreyòl et en français – de la littérature, sous toutes ses formes, pourvu qu’elle y décèle une combinaison de style, de propos et d’imaginaire.

Kaz-la

Atlantiques déchaînés se on kaz edisyon, anchouke adan LaKarayib, ki kanpe an domèn a lide e an domèn a literati.

Nou ka gade isidan & anbala an menm balan-la, nou ka kalkile lokal & global. Se èvè lide-lasa, nou ka pibliye liv tout syans òksèvasyon moun, tèks e dokiman listwa, tèks kritikasyon, tèks kalkilasyon… tout pawòl make pou kabeche asou jan dèmen moun pe dechouke tout lopresyon, sòti anba jouk tout depandans.

Nou ka pibliye osi – an lang kreyòl kon an lang franse – tout sòt kalite literati depi nou ka santi i ka mele istil, vediyans epi imajinè.

Kay-la

Atlantiques déchaînés se an kay edisyon chouke an Karayib-la. I ka seyonnen adan brase lide e literati.

Nou ka gade isiya & anba a adan an menm balan, nou ka katjile lakay nou & oliwon. Se adan larèl lide-tala, nou ka pibliye liv tout syans òksèvasyon moun, tèks e dokiman listwa, tèks kritik, tèks katjilasyon… tout pawòl matje pou sa fondoke asou mannnyè moun pe dèmen dechouke tout lopresyon, depòtjole tout jouk depandans.

Nou ka pibliye tou – an lang kreyòl kon an lang franse – tout kalte modèl literati eti istil, vediyans epi imajinè fè yonn.

KAZ-LA

Atlantiques déchaînés a roun kaz edisyion, ke rakaba byen plante annan LaKarayib, ki dibout an domèn lide é an domèn litérati.
Nou ka gade isi & ròtbò an menm balan a, nou ka kalkile lokal & global. A ke sa lide a, nou ka pibliye liv tout syans oksèvasyon moun, tèks e dokiman listwa, tèks kritikasyon, tèks kalkilasyon… Tout palò make pou kalkile asou mannyè moun pe deplante tout lopresyon, soti anba jouk tout depandans.
Nou ka pibliye osi – an lang kreol kou an lang franse – tout kalte modèl literati depi nou ka santi i ka mele istil, vediyans ke imajinè.

ORAISON FUNÈBRE DE LA CLASSE DE PHILOSOPHIE

Collection LES ARMES PHILOSOPHIQUES
Parution le 15 septembre 2020
Prix public : 12,90 €
ISBN 978-2-492182-00-6

Résumé

Oraison funèbre de la classe de philosophie est un essai qui propose une analyse critique de la suppression de la série littéraire et la modification du programme de philosophie dans l’enseignement secondaire français à compter de l’année scolaire 2020-2021.

Derrière une énième «réforme» de l’Éducation nationale, Harold Bernat s’attelle à démontrer que nous faisons face à un vaste programme anthropologique qui, par la liquidation de la force critique la philosophie et la transformation des professeurs en simples pourvoyeurs de culture générale, oeuvre au désarmement intellectuel des élèves pour les abandonner à l’asservissement du marché.

Face à cette casse de l’École républicaine menée au nom des logiques de l’entreprise privée, face à cette trahison de la République, l’auteur exhorte au combat pour la sauvegarde de l’esprit critique et pour le rétablissement d’une formation humaniste qui, seule, permet l’autonomie intellectuelle et morale des individus.

Il s’agit de rendre les armes de la raison et de l’analyse aux citoyens afin qu’ils puissent lutter contre les stratégies de pouvoir et les systèmes de domination.

L'auteur
Harold Bernat est professeur agrégé de philosophie au lycée Montesquieu de Bordeaux.

Il est notamment l’auteur de Le néant et le politique : critique de l’avènement Macron aux éditions L’Échappée (2017) et d’Asphyxie : manuel de désenfumage pour notre temps aux éditions L’Escargot (2020).

Illustration de couverture

Le Radeau de la Méduse (études) par Géricault.
Collection Musée de la ville de Poitiers et de la Société des antiquaires de l’Ouest.
© Musées de Poitiers/Christian Vignaud.

Quatrième de couverture

Si philosopher consiste en une libre activité de la pensée qui n’a de compte à rendre qu’aux seules limites critiques qu’elle se donne elle-même, alors, tout écrit philosophique ne peut avoir d’autre vocation que de déranger – d’une manière ou d’une autre – les stratégies de pouvoir.

C’est convaincu de cette vocation que Harold Bernat entreprend, dans cet essai d’interprétation, de mettre à nu le programme anthropologique dissimulé derrière la « réforme » du baccalauréat et la suppression de la série littéraire.

Car, en liquidant la dimension critique des manuels de philosophie, en vidant cette discipline de son contenu social et politique et en plaçant sous une forme de tutelle pédagogique mâtinée de culture générale les professeurs qui l’enseignent, les « réformes » successives visent à l’élimination systématique d’une tradition de pensée qui attaque l’existant et permet, par la formation des individus, la remise en cause de tout ordre établi.

Face à cette guerre contre l’enseignement public qui constitue un des aspects de la conspiration de l’État néolibéral contre ses propres citoyens, Harold Bernat appelle à refuser la démission ou le découragement et à répondre coup pour coup.

Sauver l’esprit critique, c’est vouloir bâtir la Cité « où toutes les âmes s’agrandiront ».

L'objet-livre

Six cahiers cousus de 96 pages, dos collé.
Papier intérieur Arena Ivory Bulk 80 grammes et main de 1,7, de chez Fedrigoni.
Papier de couverture Arena Ivory Rough 250 grammes et main de 1,38 de chez Fedrigoni.
Composition en caractères Garamond Premier (Robert Slimbach/Adobe) pour le corps du texte, Baskerville pour les titres intérieurs et Faune (Alice Savoie / Cnap) pour la première de couverture.

AFREEMERIKA – À travers les Atlantiques déchaînés

Afreemerika – Illustration par Marie Mougniotte.

La revue qui se consacre aux idées, théories, discours, projets, tentatives et expériences d’émancipation aux Amériques et dans tout l’espace atlantique. Elle navigue à travers les temps passés & présents, annonce ou imagine les futurs ; elle donne la parole aux acteurs & actrices de cette histoire en cours.

Enracinée dans la Caraïbe — espace morcelé mais habité par des aspirations communes, traversé par  des sources partagées d’inspiration, hanté par une même expérience historique, animé par les mêmes souffles —, c’est en direction de tout l’espace atlantique que la revue étend ses ramures, le cœur palpitant au rythme des luttes planétaires que mène le genre humain pour l’obtention de ses droits.

Parution volume 1 : premier semestre 2021.

 

On revi asi tout lide, pawòl, pwoje, mannèv epi lèsperyans moun pòte pou liberasyon  a yo adan twa kontinan Lamerik epi adan gran lèspas atlantik la. Revi-la ka louke tan pase kon tan prezan, li ka fè anons oben li ka imajine sa dèmen pe bay. I ka ba lapawòl ba moun ki ka aji adan listwa ki la ka fèt.

Anchouke adan LaKarayib – on lèspas dechiktaye me oti moun ka separe on menm listwa, on menm lèspwa – revi-la ka deplwaye an tout lèspas atlantik. Li ka mèt batman a kyè a y an tanmpo a goume moun tout owon latè ka leve pou dwa a yo.

Prèmye volim-la pou parèt an prèmye mwatye a lanne 2021.